Polar ésotérique – L’héritage des Templiers, de Steve Berry

Copenhague, 2006, un jour comme les autres. C’est là qu’Harold Earl Malone – « Cotton » pour les intimes –  jeune retraité des services secrets américains, coule des jours tranquilles dans sa petite librairie, où il vend des livres d’occasion. C’est sans compter l’irruption dans son petit train-train de son ancienne patronne, Stéphanie Nelle. C’est une femme à poigne, cette Stéphanie : plutôt têtue, fuyante et surtout, elle ne veut pas qu’on l’aide. Elle a pourtant de sérieux ennuis, à en juger par la mine patibulaire des gaillards lancés à sa poursuite. Qui sont ces hommes mystérieux qui en veulent à un carnet de notes que Stéphanie a reçu de Lars, son défunt mari ? Ce dernier s’est-il réellement suicidé ? Ne s’agit-il plutôt d’un meurtre ? Et quel est le rapport avec son fils Mark, qui a disparu dans une avalanche ? Malone, n’écoutant que son bon cœur, n’a pas le choix : il entre dans la danse aux côtés de Stéphanie et il se retrouve entraîné avec elle dans une quête qui le mènera en France, sur les traces du mythique trésor des Templiers, sept siècles après la destruction de l’Ordre par Philippe le Bel.

Comme d’autres auteurs, Steve Berry a créé un héros « à sa ressemblance » … enfin, toutes proportions gardées ! Cotton Malone est comme lui originaire de Géorgie, avocat, grand voyageur, avec des épaules larges et des yeux clairs, non pas bleus comme le sont ceux de Steve Berry, mais verts. C’est étonnant, ça … D’où vient donc la fascination des auteurs de polars pour les héros aux yeux verts ? Parce que figurez-vous que José Rodrigues dos Santos lui aussi … Mais je m’éloigne de mon propos. Malone, c’est le hard boiled pur jus, l’homme de devoir, l’ancien militaire au taquet, un héros quadra et badass comme on les aime (quand on aime ce genre-là) : fort, intelligent, charismatique, j’en passe, et des meilleures ! Quant à l’intrigue, elle est ficelée à l’image de ce type formidable à qui le lecteur emboîte le pas sans se poser de question. C’est ce que font du reste les autres personnages de ce polar haletant : Stéphanie Nelle, qui dirige la division Magellan dans laquelle officiait Malone ; Henrik Thorvaldsen, un millionnaire danois qui a offert à Malone les moyens de prendre une retraite anticipée ; et surtout la belle Cassiopée Vitt, elle aussi millionnaire, bardée de diplômes et toujours prête pour l’aventure. Et quelle aventure ! On y trouve tous les ingrédients des polars historico-ésotériques : une société secrète, une conspiration et une course au trésor. L’enjeu ? Un secret susceptible de mettre à mal les fondements du christianisme … Rien que ça ! Les rebondissements – pas toujours très vraisemblables, mais on se prend volontiers au jeu –  se succèdent à un rythme soutenu, selon une formule qui a fait ses preuves : développer le récit selon deux trames parallèles, jusqu’au point de rencontre. Pour ce qui concerne les lieux de l’intrigue, l’auteur tire pleinement parti de la vaste documentation qu’il a rassemblée pour oser l’impensable : Rennes-le-Château, l’un des villages les plus ésotériques de France, le fief de l’énigmatique abbé Saunière. Et Steve Berry veut vraiment y ajouter les Templiers ? Pendant quelques instants,   j’ai craint le pire, mais le résultat, qui mêle les faits réels et la fiction, est à la fois créatif et récréatif. Au moins aussi bon que le Da Vinci Code, avec le même pouvoir de stimulation intellectuelle.

Malgré quelques longueurs (excusables : c’est le premier opus de la série, et il faut bien planter le décor), L’héritage des Templiers est un polar de bonne tenue, captivant et bien écrit, que je vous recommande chaleureusement, amis lecteurs !

Vous ne possédez pas encore ce must? Cliquez plus bas:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :