Biographie – Cléopâtre, «Déesse nouvelle qui aime son père»

Telle est la signification du nom de Cléopâtre VII Philopator, une reine qui a vécu il y a vingt siècles et qui est entrée vivante dans la légende. Une légende noire, créée et relayée par la propagande augustéenne, tant par les poètes – Horace, Properce, Lucain – que par les historiens – Tite-Live, Dion Cassius, Eutrope. C’est que la belle, qui séduisit Marc Antoine, a remis en cause toutes les valeurs républicaines sur lesquelles Octave-Auguste avait bâti un nouvel équilibre romain. Par sa personnalité même, aux antipodes de l’idéal de la femme romaine, elle incarnait l’altérité, et donc le danger.

Cléopâtre est née en 69 avant notre ère. Elle est l’une des trois filles de Ptolémée XII, avec Bérénice IV et Arsinoé IV. Elle a deux frères, Ptolémée XIII et Ptolémée XIV, qu’elle épouse l’un après l’autre et qui décèdent tous les deux dans des circonstances difficiles à établir – une noyade pour le premier et un empoisonnement pour le second. A cette époque, la dynastie des Lagides n’entretient plus que des liens formels avec la population égyptienne sur laquelle elle règne : en cause, les mœurs des souverains et la corruption des administrateurs. Les provinces se révoltent régulièrement contre ce pouvoir déliquescent. L’entrée de la puissance romaine dans ce formidable jeu de domino dans le courant des années 50 et surtout après la mort de Pompée en 48 n’arrange rien.

GettyImages-139633685

Dotée d’une beauté classique, la jeune Cléopâtre brille surtout par une intelligence supérieure. Elle parle le grec, l’égyptien, l’araméen, l’éthiopien, le mède, l’arabe et aussi l’hébreu – démontrant une faculté qui lui permet de s’adapter sans peine au latin. La jeune reine, alors épouse de son frère Ptolémée XIII, rencontre Jules César au moment où ce dernier vient demander des comptes au pharaon qui a ordonné la mort de Pompée venu se réfugier en Egypte après la bataille de Pharsale. D’autres raisons ont retenu César à Alexandrie : officiellement, des vents contraires. En réalité, le désir d’annexer l’Egypte – un grenier à blé pour Rome –  et le remboursement de dettes contractées par Ptolémée XII. La belle s’est-elle présentée à César de la manière que décrit la légende – enroulée dans un tapis, pour préserver son incognito ? Les projets de César, que soutient Cléopâtre, trouvent à se réaliser grâce à la noyade «providentielle» du jeune Ptolémée XIII. En 46, Cléopâtre se rend à Rome, sur l’invitation de César qui la loge dans l’une de ses propriétés. La jeune femme, qui a donné un fils à César, fuit Rome après l’assassinat de son amant. Dès son retour en Egypte, elle fait probablement assassiner son frère Ptolémée XIV et prend le titre de reine, avec un pouvoir qu’elle exerce seule désormais, sereinement assurée de la perpétuation de son pouvoir par la naissance du petit Césarion qu’elle impose comme héritier du trône d’Egypte et pharaon officiel.

Dans les années qui suivent la mort de César, Cléopâtre est obligée de louvoyer politiquement avant de se ranger définitivement du côté d’Octave et de Marc Antoine au moment de la bataille de Philippes. En 41, elle rencontre Marc Antoine pour la première fois. En fait, il est probable que les deux futurs amants se soient déjà croisés en Egypte et à Rome, mais sans se fréquenter. Commence alors une liaison qui durera 10 ans  et donnera le jour à trois enfants, les jumeaux Alexandre Hélios et Cléopâtre Séléné, et Ptolémée Philadelphe. C’est au moment de cette dernière naissance que Marc Antoine, qui est déjà marié à Octavie, la jeune sœur d’Octave-Auguste, dont il a deux filles, épouse Cléopâtre. C’est aussi à cette époque qu’Octave-Auguste commence à considérer l’alliance des deux amants comme une menace pour son propre pouvoir. En effet, Marc Antoine demeure très populaire à Rome et Cléopâtre est la mère du fils biologique de César. A la campagne de dénigrement menée sur tous les fronts contre l’«Egyptienne», succède bientôt une campagne militaire qui se conclut par la bataille d’Actium en septembre 31. La suite est connue : Marc Antoine et Cléopâtre se suicident, et leurs trois enfants sont emmenés à Rome où ils sont élevés par Octavie, l’épouse romaine de leur père.

Dans son testament, Marc Antoine avait demandé d’être enseveli avec Cléopâtre – ce qu’autorisa Octave qui tint cependant à garder secret le lieu exact de cette double sépulture. La découverte de ce tombeau constituerait sans nul doute un événement archéologique majeur, comparable à celle du tombeau de Toutânkhamon en 1922.

Quelques livres pour aller plus loin :

Michel Chauveau, L’Egypte au temps de Cléopâtre

Paul M. Martin, Antoine et Cléopâtre, la fin d’un rêve

Maurice Sartre, Cléopâtre : un rêve de puissance

images

Des romans :

Théophile Gautier, Une nuit de Cléopâtre (nouvelle)

Margaret George, Les mémoires de Cléopâtre

Hortense Dufour, Cléopâtre la fatale

Irène Frain, Cléopâtre l’Inimitable

Françoise Chandernagor, Les enfants d’Alexandrie

Christian Jacq, Le dernier rêve de Cléopâtre

Xavier Milan, Le dernier secret de Cléopâtre

le_dernier_secret_de_cleopatre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :