Un thème classique – Les Locked room mysteries

Le mystère en chambre close est une forme particulière d’énigme policière qui tourne autour d’un meurtre ou d’une agression mortelle commis dans une pièce hermétiquement fermée, d’où l’assassin n’a pas pu s’échapper après le crime. Il en existe de nombreuses variantes: le crime perpétré sur une plage où n’apparaît aucune trace de pas, ou un assassinat qui a eu lieu alors que personne n’a pu entrer. L’idée de base est celle du meurtre impossible, chère à de nombreux auteurs de romans policiers.

hqdefault - Copie

Mais il y a bien eu quelques cas historiques de crimes commis dans des lieux fermés de l’intérieur.

Le 10 mars 1929, Isidor Fink est retrouvé dans l’arrière-salle de sa blanchisserie du 4 East 132e Rue à New York. Il a le corps criblé de balles. L’affaire semble impossible à résoudre, car l’endroit, qui est composé de deux pièces aux fenêtres aveugles et protégées par des barreaux de fer, est fermé et cadenassé de l’intérieur. Le vol n’est pas le mobile, car l’argent est toujours dans la caisse. L’hypothèse du suicide est écartée: il n’y aucune arme sur place. Les policiers s’entêtent et sondent le plancher, les murs et le plafond à la recherche d’un panneau secret ou d’une porte cachée, mais en vain. Un journaliste de l’époque évoque une explication surnaturelle, mais aujourd’hui on pense que Fink a pu ouvrir à son agresseur qui lui a tiré dessus. La victime a cependant trouvé la force de repousser la porte et de la verrouiller avant de s’effondrer. De tels cas, qu’on a pu observer par ailleurs dans d’autres affaires, sont quand même très rares…

New-York-1920s

Le 16 mai 1937, Laetitia Toureaux, née Nourrissat, une jeune veuve de 30 ans, est retrouvée assassinée à Paris à la station de métro de la Porte Dorée. Un des passagers du métro, un médecin militaire, la découvre écroulée sur son siège de première classe, un couteau à cran d’arrêt planté dans le cou. Le crime est largement commenté dans la presse. L’enquête révèle que la jeune femme menait une vie tumultueuse: elle avait plusieurs amants et elle travaillait sous un faux nom pour une agence de détectives privés. Elle fréquentait aussi beaucoup l’ambassade d’Italie à une époque où les partisans de Mussolini cherchaient à démanteler les réseaux antifascistes européens. La guerre qui survient deux ans plus tard et l’absence de progrès dans les investigations provoquent le classement de l’affaire. En 1962, un anonyme a revendiqué par le biais d’une lettre adressée à la Police Judiciaire le meurtre de Laetitia, pour des motifs passionnels, sans qu’on puisse remonter davantage cette piste, notamment en raison de la prescription.

crime-1

Le 23 août 2010, Gareth Williams, un mathématicien de 32 ans, employé par le MI6, est retrouvé mort dans un appartement de Pimlico. Son corps nu est retrouvé dans un sac fermé au cadenas, dont la clef est découverte sous le corps, également dans le sac. Son décès qui paraît d’abord criminel, attendu que l’homme travaillait pour les services secrets, aurait été requalifié en accident survenu lors de pratiques sexuelles particulières. Mais des développements intervenus en 2015 réorienteraient l’enquête sur une piste criminelle.

Quelques livres pour aller plus loin :

Donald E. Westlake, Murderous schemes : an anthology of classic detective stories

téléchargement

John T. Irwin, The mystery to a solution. Poe, Borges and the analytic detective story

41egfIlLs1L._SX309_BO1,204,203,200_

John Scaggs, Crime fiction

téléchargement (1)

Michael Cook, Narrative of enclosure in detective fiction : the locked room mystery

419eXGzvJuL

Gayle K. Brunelle et Annette Finley-Croswhite, Murder in the metro : Laetitia Toureaux and the Cagoule in 1930s France

Des romans policiers, parmi lesquels des classiques :

Edgar Allan Poe, Double assassinat dans la rue Morgue

téléchargement (3)

Edgar Wallace, Les quatre justiciers

41YVuhpheuL._SX210_

Gaston Leroux, Le mystère de la chambre jaune

Arthur Conan Doyle, La vallée de la peur ; Le signe des quatre ; Le ruban moucheté

41DcRwPlhQL._SX307_BO1,204,203,200_

Dorothy L. Sayers, Lord Peter et le mort du 18 juin

CVT_Lord-Peter-et-le-mort-du-18-juin_8841

John Dickson Carr, Trois cercueils se refermeront

417W91H938L._SX210_

Agatha Christie, La mystérieuse affaire de Styles ; lls étaient dix

Mystères à huis clos – recueil de romans et de nouvelles, aux éditions Omnibus

51J3WMFyhHL._SX327_BO1,204,203,200_

Pierre Siniac, Le crime du dernier métro (basé sur l’histoire de Laetitia Toureaux)

51J6K8XKREL._SX306_BO1,204,203,200_

Luc-Michel Fouassier, Fragments d’un fait d’hier (aussi basé sur l’affaire Toureaux)

51DSJqvTxgL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :