« Meurtre à Moha: une historienne de Wanze enquête » – La Meuse 09/12/2018

Passionnée d’histoire mais aussi de littérature, Catherine Lheureux (40), conservatrice des cimetières à Braives, a pris une pause-carrière pour se lancer dans l’écriture de son roman, Le serment de haine. Entre énigme, trésors historiques et voyage dans le temps, l’auteure vous transporte au cœur de la vie de son ancêtre, Grégoire Lefèbvre.

Historienne de formation, après avoir travaillé dans la recherche et comme professeure d’histoire, Catherine Lheureux, une Wanzoise de 40 ans, est devenue conservatrice des cimetières pour la commune de Braives. Passionnée d’écriture, elle cherche depuis toujours l’imaginaire qui lui manque. « J’adore l’histoire, c’est une vraie passion pour moi mais j’ai toujours été un peu frustrée car elle ne laisse place qu’aux faits et non à l’imaginaire. Pourtant, c’est une source inépuisable d’inspiration ».

Il y a deux ans, Catherine s’est lancée dans la recherche généalogique et a retrouvé l’un de ses ancêtres du nom de Grégoire Lefèbvre, un écrivain au passé bouleversant. «  Je me suis prise d’affection pour lui et son histoire. Après quelques essais pour tenter d’écrire une monographie à son sujet, j’ai décidé d’emprunter un autre chemin en utilisant son personnage au travers d’une tout autre histoire. Cela faisait 10 ans que je l’avais dans la tête  », raconte la romancière.


C’est ainsi qu’après un peu plus d’un an d’écriture est né le capitaine de gendarmerie Grégoire Lefèbvre, originaire d’Auvergne, et muté à Huy après divers problèmes disciplinaires. En 1799, Grégoire Lefèbvre se retrouve au cœur d’une ville dont il ignore tout et est envoyé pour élucider le meurtre du curé déprécié et révolutionnaire de Moha. Toutefois, malgré une enquête simple en apparence, le gendarme le sait, ce meurtre ne sera pas aussi facile à résoudre qu’on pourrait le croire. « 
Le serment de haine est un roman policier teinté d’histoire. J’ai parfois dû tordre un peu celle-ci pour rester en accord avec ma trame mais une grande partie des événements historiques dont je parle dans le roman s’est vraiment déroulée », souligne Catherine.

Huy et ses alentours

Même si le premier tome n’est pas encore officiellement sorti, Catherine prévoit d’emmener Grégoire Lefèbvre dans encore bon nombre d’aventures au travers 9 livres mettant en scène son aïeul. Avec pour toile de fond les communes de notre région. « Dans mon premier livre, Huy et Moha sont au centre de l’histoire mais pour la suite je compte emmener Grégoire à Fumal, à Andenne, à Hannut et plus particulièrement Moxhe mon village d’origine mais aussi ailleurs. Notre région regorge de trésors historiques que je désire exploiter comme décor dans mes livres  ». En plus de s’inspirer de ses connaissances d’historienne, Catherine lit énormément et s’intéresse beaucoup aux documentaires et magazines criminels. « Parfois, il suffit aussi d’un moment, d’un endroit et ça y est, l’histoire s’écrit toute seule », conclut la romancière.

Une page de soutien sur Facebook

À ce jour, Catherine Lheureux n’a toujours pas édité son roman. Malgré quelques bons retours et de nombreux conseils, aucune maison d’édition ne lui a proposé une offre en raison du manque de budget. C’est dans ce sens qu’elle tend peu à peu à se tourner vers l’autoédition. « Je ne désespère pas de trouver une maison d’édition. J’ai envoyé plus de 80 manuscrits. Toutefois, en attendant je pense de plus en plus à me lancer seule pour me faire connaître et partager avec des amateurs de romans policiers et d’histoire ».

Dans cette optique, depuis peu Catherine a lancé son blog et une page Facebook « LivrEnigme » (https://www.facebook.com/LivrEnigme). « J’ai créé cette page pour me faire connaître, partager et interagir avec d’autres férus d’histoire et de thriller. Si je me lance dans l’autoédition, je veux être en mesure de pouvoir me vendre ainsi que proposer des activités en lien avec le roman ». Catherine se donne jusque février pour trouver une maison d’édition sinon elle optera pour l’autoédition via Amazon Kindle. Par la suite, il est également possible qu’elle lance un crowdfunding pour une publication papier.

LA.MA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :