Culture ésotérique – Le Tarot, les arcanes majeurs #3

15XV Le Diable – Quel est donc ce curieux personnage, dont le nom nous fait frémir et évoque immédiatement le Mal ? C’est un être androgyne, avec des ailes bleues de chauve-souris dressées vers le haut. Ses doigts sont crochus : la main droite est levée tandis que la gauche, dirigée vers le bas, tient une épée blanche par le tranchant et non par le manche (mais y a-t-il un manche ?). Sa tête est coiffée d’une sorte de bonnet jaune surmonté de bois de cerf. Il est nu jusqu’à la ceinture et porte des chausses très ajustées, qui laissent deviner un sexe masculin, alors que la poitrine est marquée comme celle d’une femme. Debout sur un chaudron rouge contenant une sphère (peut-être la Terre), il règne sur un univers où tout est matière et sur deux êtres enchaînés au chaudron par une corde : un homme et une femme portant des bois de cerf. De cette lame se dégage un sentiment d’étrangeté, de malaise, de perversion : le Diable prend la force brutale, les appétits de pouvoir dévolus à l’homme, tout en jouant de la perfidie et de la ruse dites féminines. Au-delà, le Diable n’est-il pas la représentation des propres démons que nous nous créons ? Les démons – ou le Diable – sont des créations de notre mental contre lesquelles il faut savoir se défendre. Mais le Diable, tout comme les autres lames, contribue à notre propre évolution en nous envoyant un double message : d’une part, le monde de la matière est inévitable et, si nous voulons le dépasser, nous devons le vivre ; d’autre part, la recherche du pouvoir est un danger permanent, qui conduit l’homme sur la voie de la destruction et sur le chemin de l’ignorance. Concrètement : le Diable est une lame qui parle d’argent, de personnes influentes, de pouvoir, surtout s’il est associé au Soleil. Pour un couple, il évoque une sexualité épanouie. C’est aussi une lame qui traite d’occultisme, de magie et de voyance, toutes choses à manier avec sagesse et discernement. En contre : problèmes financiers, passionnels ou sexuels. Jalousie, tromperie et conflits de toutes sortes sont à l’ordre du jour.

16XVI La Maison-Dieu – Surtout ne vous affolez pas à la vue des deux personnages qui tombent foudroyés. D’ailleurs tombent-ils réellement ou sont-ils en suspension dans l’univers ? Ont-ils l’air terrorisés ? Si vous observez bien cette lame, vous verrez que ces personnages tombent tranquillement sur un sol jaune strié de noir et parsemé de quelques touffes d’herbe verte, symbole de cette vie toujours nouvelle et en évolution. Tel est donc le message de la Maison-Dieu : nous ne sommes pas sur terre pour bâtir, pour édifier des systèmes de toutes sortes et nous y tenir coûte que coûte. Nous devons croître et nous développer, accepter nos erreurs et nous remettre en cause. Il nous incombe également de retrouver notre parcelle divine. Et si la tour (la tête, le mental) est ébranlée, la voie du ciel est ouverte, comme en témoignent les deux pierres blanches proches des deux compagnons. Cette lame nous invite à cultiver le jardin d’Eden et non à construire des tours de Babel qui s’écrouleront immanquablement les unes après les autres.  Les trois fenêtres bleues sont les lucarnes que l’homme n’a pas vues, celles qui lui donnaient accès à l’élévation de l’âme. Qu’importe si les constructions sont à terre, il s’agit maintenant, non pas d’en refaire d’autres, mais d’apprendre à nous développer avec harmonie et amour au sein de l’univers, pour faire croître en nous l’amour divin. Par ailleurs, il faut réfléchir au nombre XVI que porte cet arcane : ne serait-ce pas le carré de l’Empereur, le IIII ? La Maison-Dieu porte en elle un mouvement explosif, une structure trop établie qui sort subitement de son cadre rigide. Concrètement : ce peut être une très bonne lame. Elle signifie alors la grâce, la révélation, la mise en lumière et aussi le coup de foudre. Elle déclenche toujours des situations explosives. En contre : rupture, divorce, licenciement, chute ou opération. Ne mettez rien en place : c’est n’est vraiment pas le moment de construire quoi que ce soit.

17XVII L’Etoile – Lame amie et secourable, l’Etoile inspire nos nuits et illumine nos jours. Cette correspondance cosmique du poète ou du voyant est une bénédiction du ciel qui rejaillit sur le cœur humain. Si les arcanes XV et XVI sont ceux du feu, les arcanes XIIII et XVII sont ceux de l’eau, l’eau qui circule, l’eau bienfaisante, indispensable au corps, qui inspire l’âme et lui donne sa nourriture essentielle. L’Etoile est une femme nue, qui n’a plus rien à cacher, à la longue chevelure bleue, nimbée d’amour divin, qui tient dans chaque main un vase rouge dont elle verse le contenu dans un fleuve. L’eau est bleue, la femme est à genoux, tout est beau et reposant. L’Etoile est notre guide, celle qui mena les Trois Rois Mages jusqu’à la grotte où se tenait Marie, celle qui livre le plus beau message d’amour et d’espérance. Heureux celui qui peut entendre et voir l’eau couler éternellement des deux amphores : le féminin est fait pour donner et donner encore. La femme est là pour que se succèdent les générations, mais elle se refuserait à donner naissance à des êtres voués au néant. Au-dessus d’elle, trois étoiles jaunes à sept branches, deux étoiles rouges et deux étoiles bleues à huit branches, une étoile rouge et jaune flamboyante qui rappellent que l’homme est intégré à ce vaste univers cosmique. Concrètement : c’est la chance pure et simple, l’inspiration, la création, l’amour serein et heureux. Ce peut être aussi le symbole d’une femme généreuse qui vous aidera et vous protégera. En contre : chassez vos fantasmes ou vos chimères, ne comptez pas sur votre bonne étoile et mettez-vous à l’ouvrage.

18XVIII La Lune – Après l’image de l’eau qui coule joyeusement et de la femme nue, semblable à un ange de miséricorde, cette lune représente l’eau stagnante d’un marécage où se trouve une écrevisse, un animal qui marche à reculons et se protège constamment au moyen de sa carapace. Avec la Lune, nous plongeons dans le monde de l’inconscient et de l’informel. Nous sommes renvoyés aux archétypes de l’humanité, aux peurs et aux angoisses primitives, à nos pulsions et à notre vie instinctive. Eaux profondes, eaux amniotiques qui nous ramènent à la mère et à l’enfance – la nôtre mais aussi celle de l’humanité. Et qui sont ces deux chiens qui hurlent à la lune, sinon les guides de l’homme dans la nuit de la mort apès avoir été ses compagnons sous la lumière du jour ? presque toutes les mythologies ont associé le chien – Anubis, Cerbère, Xolotl, Garm – au monde invisible régi par les divinités chtoniennes. Le chien ne se contente d’ailleurs pas de guider les morts : il est aussi et surtout l’intercesseur entre ce monde et l’autre. Au plan symbolique, c’est lui qui nous permet de descendre dans les tréfonds de notre monde intérieur, d’écouter la voix de notre inconscient. La Lune est une lame qui parle de gestation, de fécondité à venir. Elle est très favorable à ceux qui puisent dans leur imaginaire et s’expriment par la création artistique. Elle est si riche d’énergies non employées, qui risqueraient de se retourner contre nous si nous n’étions pas décidés à les faire remonter des mondes nocturnes où elles séjournent encore. Concrètement : vous devez laisser parler votre intuition, vous fier à votre voix intérieure et cultiver votre imaginaire, ainsi que vos rêves. La femme, la mère, la foule et le public sont également symbolisés par la Lune. En contre : ne vous laissez pas envahir par vos doutes ou vos fantasmes, réagissez ! Problèmes avec le féminin et la mère.

19XVIIII Le Soleil – Dans l’arcane précédent (la Lune), les gouttes d’eau ou de fertilité montaient des profondeurs de la terre vers l’astre de la nuit. Ici au contraire, les gouttes tombent naturellement vers le sol. Le Soleil est une lame qui parle de rayonnement, d’épanouissement, de force et d’énergie vitale ; il réchauffe le cœur de l’homme, comme il réchauffe la terre et fait mûrir les fruits de l’arbre. Le Soleil nous incite à retrouver l’enfance, le bonheur confiant, à resplendir de notre propre individualité. Les deux enfants ne sont peut-être que les pendants des deux personnages de la Maison-Dieu… Ici, pas de tour, mais un muret de briques jaunes bien ajustées, avec une bordure rouge, symbole d’ouverture spirituelle et de joie divine. Quant aux deux pierres de l’arcane XVI, nous les retrouvons à côté de chaque personnage : elles sont devenues jaunes, tel le plomb transformé en or par la magie de l’alchimie. Ne s’agit-il pas ici d’alchimie spirituelle ? Cette lame évoque également l’image du père, du masculin, du feu. Elle est très positive et, comme le Monde, peut atténuer les influence négatives des cartes qui se trouvent à ses côtés. Concrètement : le Soleil nous invite à briller de tous nos feux, à donner de l’amour et à en recevoir. Il parle de succès, de réussite. Associé au Monde et au Jugement, il évoquera une certaine renommée, dans notre pays mais aussi à l’étranger. En contre : problèmes avec le père ou l’image paternelle. Peu ou pas de succès en ce moment. Sachez être discret et ne vendez pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

20XX Le Jugement – Un ange aux ailes couleur chair, comme celle de Tempérance, apparaît dans un cercle de nuages bleus, d’où partent en alternance dix rayons rouges et dix rayons jaunes. Sa main droite tient une trompette destinée à réveiller les morts et à les appeler à la vie, comme en témoigne le cercueil vert autour duquel se trouvent trois personnages : le père, la mère et le fils. L’ange ne souffle pas dans la trompette : il n’est que le symbole de l’appel de Dieu, dont la voix se manifeste en nous, d’abord insensiblement, puis avec de plus en plus d’insistance, nous empêchant de trouver le repos, nous torturant même parfois quand nous nous refusons à l’entendre. Le Jugement nous ouvre les portes du Ciel et nous permet de transformer concrètement notre vie. C’est cela aussi, la spiritualité : une certaine cohérence entre ses paroles et ses actes. C’est une lame qui ravive, donne la force nécessaire pour poursuivre le chemin, dont nous n’ignorons pas qu’il sera semé d’embûches. Le Jugement confirme à l’homme que l’espérance est la plus grande des vertus, et qu’il faut croire en elle et en Dieu : c’est l’arcane de l’écoute intérieure. Les trois autres personnages sont en prière devant cette tombe : ils attendent et espèrent que l’homme ressuscite et que, comme Lazare de Béthanie, il revienne du sommeil de la mort. Lazare, qui sortit de sa tombe sur l’injonction de Jésus, n’a-t-il pas obéi à l’appel de la trompette, à la voix vibrante d’amour et d’espérance ? La résurrection est un miracle qui permet à l’amour divin et à l’amour humain de triompher du sommeil, de l’oubli et de la mort. Concrètement : le Jugement indique toujours un renouveau, quel que soit le domaine concerné de notre vie ; associé à la Papesse, il peut annoncer une naissance, la guérison, ou le rétablissement pour ceux qui ont des problèmes de santé. En contre : espoirs déçus, mauvaise nouvelle ou simple contretemps.

21XXI Le Monde – Une femme nue, couleur chair, danse au centre d’une couronne de laurier jaune, rouge et bleu. Ne serait-ce pas la jeune femme de l’Etoile, lame XVII du Tarot ? Ici, elle n’a plus besoin d’exprimer par un symbole concret (la chevelure bleue) sa spiritualité : le personnage est en harmonie totale avec l’univers ; il en a saisi les plans et a compris la véritable dimension de l’homme sur terre ; il sait que tout se passe ici-bas et que son évolution, son ouverture dépendent de sa capacité d’écoute du divin et de son désir de travailler sur lui-même. Dans ses mains, deux baguettes qui nous ramènent à celle que le Bateleur tient dans sa main gauche. Les quatre familles (coupe, épée, deniers et bâton), emblèmes des arcanes mineurs, sont ici remplacées par les quatre évangélistes et leur animal symbolique : le bœuf de saint Luc, symbole de la Terre ; le lion de saint Marc, tout de jaune vêtu, symbole de feu (chaleur et sécheresse de l’été, fatale aux plantes vertes mais indispensable à la maturation des céréales, saison des roses et du cœur ouvert) ; l’aigle de saint Jean avec des ailes bleues et un petit croissant rouge au sommet de la tête, symbole de l’air et du signe du scorpion, de l’automne et de ses fruits ; l’ange de saint Matthieu, qui ressemble beaucoup à Tempérance, symbole de l’eau. Le Monde est l’arcane de la joie, de l’accord profond, du rythme intérieur et extérieur. Dernière remarque : placez côte à côte l’Empereur, le Pendu et le Monde, et comparez leurs positions respectives surtout au niveau des jambes. Concrètement : le Monde nous parle de succès, de réussite, d’une période d’aboutissement ; les relations avec l’étranger sont très favorisées, de même que les grands ouvrages. En contre : entourage défavorable ; ce n’est pas le moment d’avoir des relations avec l’étranger.

22Le Mat – Est-il le début, est-il la fin, ou se place-t-il complètement en dehors de ces critères humains qui veulent à tout prix cerner, circonscrire, délimiter… par peur ? Seul arcane à n’être pas numéroté, le Mat décide lui-même de sa place ; c’est un être autonome qui avance avec son bâton de pèlerin en main droite, une besace couleur chair, tenue par un bâton blanc, en main gauche. Peu lui importe le jugement des hommes, il a choisi Dieu et se conforme à cet amour qui l’emporte toujours plus loin et toujours plus haut. Il poursuit inexorablement sa route, ignorant les chiens qui sur son passage s’acharnent après lui. En arabe, mat signifie mort, que nous retrouvons dans l’expression « Echec et mat ». Cependant, le Mat ne parle jamais en terme de réussite ou d’échec ; il se situe au-delà de ces contingences, car sa vocation est spirituelle : un fou, diront les hommes, un maître, diront les initiés. Concrètement : le hasard, le destin, un départ subit, tout ce qui peut intervenir dans votre vie de façon imprévue. Le Mat est un poète, un mystique, un être d’exception, un génie… En contre : coup de folie, événement franchement désagréable. Maîtrisez votre impulsivité et tournez sept fois votre langue dans votre bouche avant de parler.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :