Policier classique – Arsène Lupin contre Herlock Sholmès, de Maurice Leblanc

Cette suite d’Arsène Lupin gentleman-cambrioleur est composée de deux récits, La Dame blonde et La lampe juive, parus dans le journal Je sais tout entre novembre 1906 et août 1907 : leur point commun est d’évoquer la confrontation du voleur flamboyant et du célèbre détective britannique Herlock Sholmès.

C’est un duel à grand spectacle qui s’annonce : Arsène Lupin contre Herlock Sholmès ! L’homme qui défie toutes les polices françaises contre le meilleur détective d’Europe, et peut-être même du monde… Et le limier britannique est loin de voir Lupin partout, comme le brave Ganimard, son homologue français : il le soupçonne seulement quand il ne comprend plus. Et la matière ne manque pas… Qui a volé le petit secrétaire d’acajou qui contenait  un billet de loterie gagnant ? Qui a volé le diamant bleu, qui fut le joyau de la couronne de France, et la lampe juive qui appartenait au baron d’Imblevalle et à son épouse ? Qui joue les passe-murailles en plein Paris, pour se jouer de la police ? Arsène Lupin, bien sûr ! Toujours lui ! Lui, l’éternel amoureux de la Dame blonde qui glisse elle aussi entre les mailles de tous les filets tendus pour la saisir, lui, l’homme insolent et ingénieux qui se promet avec jubilation de déjouer une à une toutes les ruses de l’Anglais par d’autres ruses, plus étonnantes encore.

Sacré Lupin ! Il relève tous les défis et croque la vie à pleines dents, comme il s’en vante ! « J’ai de ces jours où tout semble délicieux, où la vie est en moi comme un trésor infini que je n’arriverai jamais à épuiser (…) Je puis me dépenser et me gaspiller, je puis jeter mes forces et ma jeunesse aux quatre vents, c’est de la place que je fais à des forces plus vives et plus jeunes… Et puis vraiment ma vie est si belle… Je n’aurais qu’à vouloir, n’est-ce pas, pour devenir du jour au lendemain, que sais-je… orateur, chef d’usine, homme politique… Eh bien, je vous le jure, jamais l’idée ne m’en viendrait ! Arsène Lupin je suis, Arsène Lupin je reste. Et je cherche vainement dans l’histoire une destinée comparable à la mienne, mieux remplie, plus intense… Napoléon ? Oui, peut-être… Mais alors Napoléon à la fin de sa carrière impériale, pendant la campagne de France, quand l’Europe l’écrasait et qu’il se demandait à chaque bataille si ce n’était pas la dernière qu’il livrait ».

Face à ce prodige de vitalité, Herlock Sholmès… On peut sourire du joli tour de passe-passe qui fait sauter une lettre du prénom vers le patronyme, pour des raisons de droits littéraires, mais Maurice Leblanc s’est pourtant donné du mal pour créer ce personnage singulier, sous forme d’hommage à tous les grands auteurs qui l’ont précédé. Extérieurement, c’est un homme comme on en rencontre partout : la cinquantaine, l’aspect d’un brave bourgeois alourdi par une vie sédentaire de travail de bureau, avec des favoris roux et un menton impeccablement rasé. Mais en réalité, c’est « une sorte de phénomène d’intuition, d’observation, de clairvoyance et d’ingéniosité. On croirait que la nature s’est amusée à prendre les deux types de policier les plus extraordinaires que l’imagination ait produits, le Dupin d’Edgar Poe, et le Lecoq de Gaboriau, pour en construire un à sa manière, plus extraordinaire encore et plus irréel. Et l’on se demande vraiment, quand on entend le récit de ces exploits qui l’ont rendu célèbre dans l’univers entier, on se demande si lui-même, ce Herlock Sholmès, n’est pas un personnage légendaire, un héros sorti vivant du cerveau d’un grand romancier, d’un Conan Doyle, par exemple ».

Hélas pour les inconditionnels des détectives britanniques – que leur nom ait ou non été écorché et quels que soient leurs mérites –  ce sont les aventures de Lupin le Magnifique que Maurice Leblanc a écrites… C’est toujours lui qui gagne !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :