Policier classique – Le fauteuil hanté, de Gaston Leroux

D’abord publié dans la revue Je sais tout entre novembre 1909 et avril 1910, ce roman policier célébrissime est ensuite paru en tant que tel en 1911. Coïncidence des dates : un siècle plus tard, en 2011, le romancier François Weyermans, succédant à Maurice Rheims, met fin à un suspense qui n’est sans rappeler l’argument de ce roman culte.

Tout le monde ne parle plus que de cela… Le Saint des Saints, l’Académie française, est le théâtre de drames répétés et inexpliqués…  Mgr d’Abbeville, l’un des membres de la digne assemblée, est mort et il n’est pas possible de pourvoir à sa succession. Un à un, les candidats s’écroulent, morts, alors qu’ils prononçaient leur discours de réception. Les Immortels ne le sont plus ! Seront-ils désormais voués à n’être plus que trente-neuf ? Il y a déjà trois victimes de cette étrange malédiction qui semble s’attacher au fauteuil de l’académicien défunt : le mage Eliphas de Saint-Elme de Taillebourg de La Nox, refoulé de l’Académie, aurait-il le pouvoir de jeter un mauvais sort sur le siège en question ? « Malheur à ceux qui auront voulu s’asseoir avant moi ! » Que vient faire là dedans le secret de Toth, que certaines personnes bien informées brandissent à l’appui d’une explication surnaturelle : « Tu mourras si je veux par le nez, les yeux, la bouche et les oreilles, car je suis le maître de l’air, de la lumière et du son » ?  Les décès des trois candidats au fauteuil qui tue sont-ils naturels, comme l’affirment les médecins qui ont examiné les cadavres ? Hippolyte Patard, secrétaire perpétuel à l’Académie, voudrait bien croire qu’il n’y a là qu’une malheureuse coïncidence : il commence même à désespérer, car plus personne ne veut être le successeur de Mgr d’Abbeville, plus personne ne veut risquer d’occuper le fauteuil hanté… C’est alors qu’arrive Gaspard Lalouette, un simple antiquaire et marchand qui rêve de gloire académique, mais qui cache un secret inavouable – un secret qui pourrait bien constituer la solution de l’énigme.

Un fauteuil qui tue, dans la veine de la fameuse chaise maudite de Thomas Busby… Sauf qu’ici, il n’est même pas nécessaire de s’y asseoir pour succomber ! Que dire de ce roman, petit bijou du début du 20e siècle ? Tout simplement que c’est un véritable régal, rafraîchissant, plein de bons mots… Une prose très Belle Epoque, une intrigue qui mêle habilement le mystère et l’humour, des personnages attachants et hauts en couleurs, une institution séculaire, un lieu chargé d’histoire… Plutôt qu’un roman policier, Le fauteuil hanté est une sorte de farce désuète et atypique, à la limite du récit d’horreur. Les rues sont sombres, le silence glacé de l’hiver est coupé par des cris terrifiants et des bruits inexplicables, l’atmosphère est glauque, mais le rythme entraînant imprime à l’ensemble un charme indéfinissable. Mourra ? Mourra pas ? En voilà une bonne question ! Ce n’est peut-être pas aussi bon que Le Mystère de la Chambre Jaune, mais cela reste un excellent Leroux.

D’anciennes affaires historiques sont évoquées, comme cette affaire Fualdès qui défraya la chronique sous la Restauration, ou les mystères dont s’entourait Joséphin Peladan, l’écrivain, critique d’art et occultiste qui servit de modèle à l’auteur pour son mystérieux mage Eliphas de Saint-Elme de Taillebourg de La Nox. Le dénouement est très inattendu – d’aucuns diront qu’il est décevant – mais il est dans la ligne de cette histoire qui ravira les fans de Gaston Leroux, et cela même si toutes les questions ne sont pas résolues.

Voilà qui laisse le champ libre à l’imagination…

Comme beaucoup d’ouvrages classiques, Le fauteuil hanté est disponible gratuitement sous le format numérique. Bon à savoir, n’est-ce pas ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :