Polar ésotérique – Testament, de David Gibbins

Pour ne pas changer, l’excellent David Gibbins nous emmène baguenauder à travers les âges pour un joyeux chassé-croisé temporel riche en énigmes historiques.

548 avant Jésus-Christ… Un explorateur nommé Hannon revient à Carthage, sa ville natale, après un voyage périlleux. Il raconte à qui veut l’entendre son aventure incroyable et la cité bruisse de ses exploits. Le premier confident de Hannon, c’est son frère Himilcon, lui aussi navigateur à la recherche de nouvelles terres et de débouchés nouveaux, au péril de sa vie. Les deux frères partagent tout, y compris un secret que Hannon, dernier survivant des deux frères, emporte avec lui dans la tombe – pour l’éternité ? 1943… Alors que la Seconde Guerre mondiale connaît ses heures les plus sombres, les cryptanalystes de Bletchley Park essaient de décoder le secret d’Enigma qui chiffre les messages de l’Axe. Le temps est compté : un échange de matériel militaire entre les Japonais et les nazis doit être arrêté au plus vite. De cette mission ultra secrète dépend l’issue même du conflit. De nos jours… Le plongeur archéologue Jack Howard et son ami Costas se lancent dans l’une des expéditions de plongée les plus dangereuses de leur vie, à la recherche d’un trésor nazi saisi par les Alliés mais englouti avec le bateau qui le transportait. Ce qu’ils aperçoivent au fond de l’océan déstabilise les fondements de l’Histoire et les propulse au cœur de ce qui est sans doute l’une des plus grandes aventures de leur carrière. Jack Howard parviendra-t-il à rassembler les pièces manquantes de ce gigantesque et crucial puzzle historique ?

A nouveau, David Gibbins nous régale de ces morceaux choisis qui nous font voyager à travers le temps et l’espace. Une très bonne pioche, que ces deux navigateurs carthaginois des 7e et 6e siècles avant Jésus-Christ, Hannon et Himilcon. A une date que l’on situe vers 500 avant notre ère, Hannon est chargé par Carthage de franchir les Colonnes d’Hercule avec une flotte de soixante navires de cinquante rameurs, pour une expédition qui a compté près de 30 000 participants. Sa mission consistait à débarquer à chaque étape pour y fonder des colonies et peupler les sept comptoirs déjà existants, et, une fois atteint le dernier comptoir, à poursuivre sa route pour une expédition d’exploration. Ce périple extraordinaire a été transcrit sur une stèle déposée dans le temple de Ba’al-Hammon à Carthage.  Quant à Himilcon, le contemporain de Hannon mais non son frère, il est le premier explorateur connu de la mer Méditerranée à avoir atteint les côtes nord-ouest de l’Europe et à avoir exploré les îles britanniques, sans doute à la recherche de gisements d’étain. Les pérégrinations de Himilcon sont citées par Pline l’Ancien dans son Histoire naturelle, et par le poète Avienus.

Bref, ces deux lascars, avec leurs parcours hors du commun, proposent une formidable porte d’entrée dans l’aventure que va vivre l’équipe de l’IMU – Jack Howard et toute sa joyeuse petite troupe, dont Maurice Hiebermeyer qui se trouve à la tête d’un fantastique chantier de fouilles sur le site de Carthage. Une aventure qui, en plus de plonger dans les profondeurs de l’Histoire, pratique une ouverture bienvenue sur la vie privée de ces archéologues plongeurs internationaux. Une mention spéciale pour la description de ce travail titanesque qui consiste à explorer le fond des mers à des fins d’Histoire, et non pas comme les chasseurs de trésors qui ne soucient que du butin. Un thème que le film Titanic avait déjà contribué à illustrer aux yeux du grand public.

Pour tous les amateurs d’histoire de la Seconde Guerre mondiale, il y a quelques très bonnes pages relatives aux activités secrètes à Bletchley Park, avec un focus sur le jeune héros Alan Turing qui, par son génie analytique et mathématique, contribua à assurer l’avantage des Alliés sur les forces de l’Axe.

Comme à l’accoutumée, le style est vif, précis, brillant… La documentation est en béton armé… Les personnages, que l’on retrouve d’une histoire à l’autre avec le même plaisir, sont toujours aussi merveilleusement croqués… Un moment de pur bonheur littéraire, à savourer, au choix, allongé sur un transat ou blotti au coin d’un bon feu de bois.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :