Polar ésotérique – Le secret des Rois, de Steve Berry

Ça faisait longtemps ! Mais en cette période de confinement, le retour aux sources et aux valeurs sûres est absolument inévitable. Et le libraire le plus survolté du Danemark – ou le retraité le moins peinard de l’histoire de la littérature –  fait bien entendu partie du lot… Alors, en avant !

Whitehall Palace, 1547. Après un règne marqué par six mariages, un schisme religieux et la confiscation des biens de l’Eglise catholique en Angleterre, Henri VIII, second monarque de la maison Tudor, est sur son lit de mort. Quelques heures avant de mourir, il a confié à sa dernière épouse un secret d’une valeur inestimable… Changement de décor et d’époque…  Londres, 2010. Des archives précieuses sont dérobées dans plusieurs lieux historiques. Quelques semaines plus tard, la crypte de la chapelle royale de Windsor est profanée. Cotton Malone, ex-agent secret américain recyclé en libraire depuis sa retraite anticipée, est de passage en Angleterre avec son fils Gary. Ils se retrouvent tous les deux mêlés à cette étrange affaire. Qui veut à tout prix percer le secret des Tudors ? Face à Cotton, se dresse une société occulte, gardienne des secrets du royaume et prête à tout pour sauvegarder l’histoire de la monarchie dans sa version officielle. Le contenu d’un mystérieux manuscrit crypté, écrit par un des proches de la reine Elizabeth 1ère, fille d’Henri VIII et dernière des Tudors, se retrouve bientôt au centre de toutes les investigations.

Comme toujours, c’est à une somptueuse tournée des grands-ducs de l’histoire mystérieuse que nous convie Steve Berry… Direction : l’Angleterre, et plus spécialement l’époque de la glorieuse et tragique domination de la dynastie des Tudors. Je dois avouer qu’à l’exception du Da Vinci Code, aucun roman historico-ésotérique n’a jamais réussi à vraiment m’embarquer dans son intrigue : quoi, de vieux trucs dépassés, sans possibilité de recoupement scientifique ou autre, des secrets détenus par quelques vieux Jedis barbus, seraient susceptibles de changer la face du monde ? Mais là, c’est vraiment très réussi ! Voilà une trame développée d’une manière réellement diabolique, un secret aux ramifications historiques capable de retourner l’historienne que je suis et d’avoir de réelles conséquences sur l’équilibre de l’Europe et du monde d’aujourd’hui, sans besoin d’en ajouter. Chapeau !

Et comme toujours, la plume est vive, la documentation en béton armé, le rythme haletant, et les personnages plus vrais que nature jaillissent littéralement des pages. Le décor n’en est pas un, tant il colle à l’intrigue elle-même. Et chose délectable, on avance dans l’histoire personnelle du beau et ténébreux Cotton Malone, à travers son fils Gary – son fils putatif, puisque depuis le premier roman, on sait que le garçon n’est pas le fils biologique de Malone, mais le fruit d’une liaison de son ex-femme, survenue à l’époque où cette dernière avait découvert l’une des infidélités de son mari. Une histoire de famille(s) à plusieurs niveaux… Une bonne part de tripes, telle qu’on n’en trouve pas si souvent dans ce cycle de romans.

A (re)lire de toute urgence si vous êtes comme moi passionné(e) d’enquêtes, d’action, d’aventure, d’Histoire(s) et d’énigmes…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :