Biographie – Hatshepsout, la reine mystérieuse, de Christiane Desroches Noblecourt

Ressusciter une reine aussi énigmatique et aussi injustement diffamée que l’a été Hatshepsout, sans renoncer à la plus implacable rigueur historique, quel défi ! L’existence secrète, ou tenue pour telle, de cette reine de la 18e dynastie, fille de Thoutmôsis 1er et de la Grande épouse royale Ahmès, morte il y a plus de trois millénaires, et les mystères qui paraissent entourer son règne, comme la destruction de ses monuments, n’ont cessé d’intriguer les chercheurs. En s’appuyant sur les travaux les plus récents et les plus sérieux, et naturellement sur les grands tableaux officiels connus – comme la bouleversante Théogamie, et la glorieuse et fantastique Expédition au Pays de Pount – en rassemblant des matériaux jusque là éparpillés, parfois inédits, en soulevant chaque pierre, cette monographie réussit l’exploit de reconstituer pour la première fois la mosaïque disloquée de l’histoire d’Hatshepsout, femme et reine : certains faits historiques et religieux majeurs qui étaient restés jusque là inexpliqués ou ignorés sont non seulement éclairés d’un jour nouveau mais aussi replacés dans leur contexte exact, afin de pénétrer la pensée secrète de cette femme exceptionnelle qu’était Hatshepsout, dans sa  vie publique et aussi dans sa vie privée.

Un défi à la mesure de l’immense talent et de l’érudition de Christiane Desroches Noblecourt qui a patiemment et minutieusement mené une enquête qui s’apparente réellement à une investigation policière, tant est énigmatique la disparition d’Hatshepsout des pages glorieuses de l’histoire officielle de l’Egypte pharaonique. Et de ce travail d’envergure, émerge l’émouvante et remarquable personnalité de « la première grande femme dont l’Histoire ait gardé le nom », la reine au beau nom (« A la tête des nobles dames », selon la traduction littérale), cette souveraine que son intelligence subtile, son esprit de création, son courage et sa volonté indomptables ont maintenue sur le trône pendant plus de vingt ans. Ce sont d’ailleurs ces qualités qui la font remarquer par son propre père et éduquer afin de jouer un rôle de premier plan dans la vie du royaume. Rayée de l’histoire mais non pas immédiatement après sa mort, pour des raisons qui ont complètement échappé aux historiens, Hatshepsout devient, sous la plume de Madame Desroches Noblecourt, l’héroïne d’une des parties les plus édifiantes de l’histoire égyptienne, entre mythe et réalité.

Un ouvrage terriblement et merveilleusement complet, dont le volume peut effrayer au premier abord, mais qui se lit presque d’une traite, eu égard à l’intérêt majeur du sujet et à la maîtrise de l’auteur aux multiples talents.

Quelques livres pour aller plus loin :

Peter Clayton, Pharaons : l’histoire règne par règne des souverains et des dynasties de l’Egypte ancienne

Christiane Desroches Noblecourt, La femme au temps des pharaons

Pascal Vernus et Jean Yoyotte, Dictionnaire des pharaons

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :