Polar historique – La pyramide oubliée, d’Elizabeth Peters

Alors que les Emerson s’apprêtent à partir en Egypte pour la saison archéologique, comme ils le font chaque année, une étrange rumeur leur parvient : des pièces rarissimes – notamment un magnifique scarabée que les Emerson ont pu voir – provenant d’après ce qu’il semble de la collection d’antiquités d’Abdullah, leur ancien raïs, auraient été vendues en Angleterre. Pire : ce serait David Todros – le propre petit-fils d’Abdullah et le futur mari de Lia, la nièce d’Emerson et d’Amelia – qui aurait mené la négociation ! Une affaire qui pourrait faire beaucoup de tort au jeune homme… Amelia et son époux décident de tirer tout cela au clair, sans en parler à David qui est innocent mais qu’on veut visiblement impliquer. Comme prévu, le couple d’archéologues entreprend des fouilles à proximité du Caire dans une petite pyramide qui va très vite se révéler le lieu de tous les dangers. Ce sont des coups de feu, puis des éboulements, et enfin un meurtre… Qui cherche à nuire aux Emerson? Et pour quel motif? Au terme de nombreuses péripéties, la perspicace Amelia pourra-t-elle résoudre l’énigme? Un fin mot aussi inattendu que surprenant.

Cette trépidante Pyramide oubliée est l’antépénultième volume des aventures d’Amelia dont je dispose … Comme c’est triste, n’est-ce pas ? Car les excellents romans d’Elizabeth Peters, à mi-chemin entre le roman policier et le roman d’aventures, ont été édités depuis longtemps et qu’il semble bien que tous les stocks soient épuisés. Dernière ressource des lecteurs assidus et des bibliophiles comme moi : les bibliothèques publiques et les fabuleux trésors qu’elles recèlent dans leurs rayonnages enchantés ! Encore faut-il que ces vénérables institutions ne pratiquent pas le dernier sport à la mode qui peut se résumer ainsi : les vieux trucs sont nuls, il faut donc les flanquer au bac et remplacer tout cela par de flamboyantes nouvelles acquisitions, des sorties récentes, des séries au goût du jour… Je ne suis pas du genre à me complaire dans le refrain « C’était mieux avant », mais je trouve que cette tendance générale nuit aux classiques dont on se détourne sous prétexte qu’ils sont dépassés, trop ressassés, ringards. Triste…

Mais les Emerson, avec leurs aventures extraordinaires, constituent le remède rêvé contre la morosité et l’amertume ! A nouveau, les rebondissements s’enchaînent, les mystères s’obscurcissent tandis que les Emerson conservent leur flegme so british – à l’exception notable du père de famille, l’éminent archéologue Radcliffe Emerson, surnommé par tous « Maître des Imprécations » et que sa chère Amelia peine à détendre au fur et à mesure que les ennuis s’accumulent.

Un commentaire sur “Polar historique – La pyramide oubliée, d’Elizabeth Peters

Ajouter un commentaire

  1. Moi qui ne connaissais pas Elizabeth Peters, j’ai été ravie de trouver trois tomes à la bibliothèque de Huy et de faire enfin connaissance avec cette auteure férue d’égyptologie.
    J’avais comme une envie d’Égypte et de lecture distrayante…
    J’ai beaucoup aimé.
    Comme vous dites, Catherine, il est regrettable que les bibliothèques soient tentées d’éliminer les trop vieux livres.
    D’un autre côté, on peut comprendre qu’elles fassent de la place.
    Il devrait y avoir des archives où garder ces vieilles éditions afin de pouvoir continuer à en profiter.
    Bonne fin de journée, Catherine !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :