Policier classique – Les Quatre, d’Agatha Christie

Une enquête sur les Quatre… Quels Quatre ? Quand il est question d’Hercule Poirot et de ses célèbres cellules grises, les Quatre ne peuvent qu’être des adversaires à sa mesure, un quatuor criminel, une bande de criminels internationaux dont le but n’est rien moins que de s’assurer la domination sur le monde. Une rude bataille en perspective pour Hercule Poirot et le capitaine Hastings qui viennent à peine de se retrouver.

Les Quatre, publié en 1927 en Grande-Bretagne et en 1933 en France, n’est pas un roman comme les autres : il s’agit de nouvelles publiées séparément à l’origine, en revue, et qu’Agatha Christie a décidé de rassembler dans un même ouvrage à la faveur d’une pirouette fort habile : pour comprendre le fonctionnement de ses quatre formidables adversaires – le Chinois Li Chang Yen, un riche Américain, une Française et un inconnu seulement évoqué sous le nom de « Destructeur » – Poirot va devoir mettre bout à bout les éléments issus de différentes enquêtes. Un roman sous forme de puzzle : la promesse d’un incroyable moment de lecture, grâce à la Dame de Torquay et à sa capacité à se remettre en question et au travail, assemblant et réassemblant des intrigues déjà bouclées.

En réalité, Agatha Christie obéissait, lors de la publication des douze nouvelles originelles, publiées du 2 janvier au 19 mars 1924, à un schéma qu’elle a repris. D’ailleurs, les nouvelles étaient parues sous le titre générique The Man who was No. 4. Mais il serait faux de penser que Les Quatre constitue un roman à proprement parler, avec une intrigue qui se déroule du début à la fin. Il y a en fait plusieurs intrigues indépendantes les unes des autres, avec une progression narrative qui intervient dans la connaissance toujours plus grande que Poirot et Hastings ont de leurs quatre ennemis. Pour parvenir au résultat final – le roman que tout le monde connaît, qui tend un peu vers les genres voisins de roman d’espionnage et roman d’aventures – l’auteur a formaté les nouvelles, avec l’aide de son beau-frère Campbell Christie, et leur a ajouté une introduction et un épilogue. C’est une période difficile pour Agatha Christie puisqu’elle vient à peine de divorcer et qu’elle ne dispose pas d’un roman rédigé à l’avance à proposer à son éditeur. C’est peut-être pour cette raison – l’intervention d’une plume extérieure et la nécessité de produire dans un délai court – que l’auteur se permet un clin d’œil notable à Conan Doyle en introduisant Achille Poirot, frère jumeau du fameux Hercule.

Un roman adapté pour la télévision en 2013, dans la série britannique Hercule Poirot, avec David Suchet dans le rôle d’Hercule Poirot, Hugh Fraser (Capitaine Hastings), Philip Jackson (Inspecteur Japp) et Pauline Moran (Miss Lemon).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :