Le cadavre d’Agnès Sorel

Issue d’une famille noble d’ancienne extraction, Agnès Sorel fut d’abord demoiselle d’honneur d’Isabelle 1ère de Lorraine, épouse de René d’Anjou, avant de devenir en 1443 la maîtresse de Charles VII. Le roi de France était en Normandie en janvier 1450 qui venait de reconquérir aux Anglais la ville de Rouen. Agnès Sorel, alors en résidence dans la ville de Loches,  et dont la quatrième grossesse était fort avancée, entreprend alors en plein hiver un pénible voyage pour rejoindre le roi, le 5 janvier, à Jumièges, afin de lui révéler l’existence d’un complot dirigé contre lui. Le 9 février, elle est prise d’un flux de ventre : elle meurt deux jours plus tard.

106372-ht-1-htipaysage-raw

L’enfant, né prématurément, ne survit pas à sa mère. Comme Agnès Sorel était une courtisane très belle, admirée et jalousée, des rumeurs d’empoisonnement à l’arsenic vont rapidement se répandre.

En 2004, les restes présumés d’Agnès Sorel ont fait l’objet d’une analyse scientifique complète menée par Philippe Charlier, assisté de 22 spécialistes en paléo-pathologie, paléo-parasitologie et médecine légale.

En voici les résultats :

  • Agnès Sorel jouissait d’une bonne santé avant sa mort.
  • Son 4e enfant, décédé au moment de la mort de la mère, est né après 7 mois de grossesse.
  • Les analyses des cheveux, poils et sourcils ont montré qu’Agnès Sorel avait absorbé une dose mortelle de mercure.
  • Agnès Sorel devait souffrir de parasites intestinaux courants à l’époque et qu’on soignait avec du mercure, mais d’une manière si codifiée qu’il est impensable que le traitement ait pu causer la mort de la patiente. L’empoisonnement a donc été volontaire.
  • Dans le catafalque, on a trouvé une trace de bactérie de la syphilis.
  • L’examen des dents et des os du crâne montre que le sujet était âgé de 25 à 30 ans, ce qui correspond à la date de naissance présumée d’Agnès Sorel, entre 1422 et 1426.
  • De microanalyses pratiquées sur les dents confirment que le sujet est une femme qui a porté quatre enfants, dont le dernier repose avec elle dans l’urne funéraire – un enfant correspondant à 7 mois de grossesse. Cela correspond aux données historiques : Charles VII avait bien trois enfants naturels nés vivants de sa liaison avec Agnès Sorel.
  • Le tartre des dents montre un régime mixte, carné et végétal, qui correspond au statut d’Agnès Sorel.
  • Une reconstitution du crâne d’Agnès Sorel a été réalisée en images de synthèse dans la technique utilisée dans la police scientifique. L’approche a démontré une ressemblance avec les portraits conservés d’Agnès Sorel.

58dec57c489a4542008b58bf

Un seul élément interpelle dans ce panel de résultats : l’évocation de la syphilis qui n’est apparue en Europe qu’en 1493, soit 43 ans plus tard. Si Agnès Sorel avait eu la syphilis, son amant le roi Charles VII aurait été contaminé et cela se serait su… La science n’a donc pas encore tout élucidé !

Quelques livres pour aller plus loin :

Philippe Contamine, Charles VII : une vie, une politique

téléchargement

Georges Bordonove, Charles VII le Victorieux (Les rois qui ont fait la France)

téléchargement (1)

Pascal Dubrisay, Agnès Sorel : féminité et modernité

Pascal Dubrisay, Agnès Sorel : Dame de cœur et de beauté

Françoise Kermina, Agnès Sorel, la première favorite

41sSslAqlLL._SX305_BO1,204,203,200_

Luc Portier et Henri Bontemps (préface de Philippe Charlier), Qui a tué Agnès Sorel ?

41VE0UGIVGL._SX298_BO1,204,203,200_

Jean-Christophe Rufin, Le Grand Cœur

téléchargement (2)

Jeanne Bourin, La Dame de Beauté

téléchargement (3)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :