Sur les traces d’un continent perdu… L’Atlantide

A-t-elle vraiment existé, cette île gigantesque évoquée par Platon dans ses Dialogues, cette thalassocratie conquérante engloutie sur l’ordre de Zeus, après qu’Athènes, la cité vertueuse, l’ait surpassée ? Platon la situe au-delà du détroit de Gibraltar, mais peut-on vraiment ajouter foi aux propos que le philosophe prête à ce prêtre égyptien, confident de l’arrière-grand-père de Critias ?

Carte_de_l'Atlantide___d'après_[...]_btv1b8495370s

«Les monuments écrits disent que votre cité détruisit jadis une immense puissance qui marchait insolemment sur l’Europe et l’Asie tout entières, venant d’un autre monde situé dans l’océan Atlantique. On pouvait alors traverser cet océan ; car il s’y trouvait une île devant ce détroit que vous appeler, dites-vous, les colonnes d’Héraclès. Cette île était plus grande que la Libye et l’Asie réunies. De cette île, on pouvait alors passer dans les autres îles et de celles-ci gagner tout le continent qui s’étend en face d’elles et borde cette véritable mer. Car tout ce qui est en deçà du détroit dont nous parlons ressemble à un port dont l’entrée est étroite, tandis que ce qui est au-delà forme une véritable mer et que la terre qui l’entoure a vraiment tous les titres pour être appelée continent. Or dans cette île Atlantide, des rois avaient formé une grande et admirable puissance, qui étendait sa domination sur l’île entière et sur beaucoup d’autres îles et quelques parties du continent. En outre, en deçà du détroit, de notre côté, ils étaient maîtres de la Libye jusqu’à l’Egypte, et de l’Europe jusqu’à la Tyrrhénie. Or un jour, cette puissance réunissant toutes ses forces, entreprit d’asservir d’un seul coup votre pays, le nôtre et tous les peuples en deçà du détroit. Ce fut alors, Solon, que la puissance de votre cité fit éclater aux yeux du monde sa valeur et sa force. Comme elle l’emportait sur tous les autres par le courage et tous les arts de la guerre, ce fut elle qui prit le commandement des Hellènes ; mais réduite à ses seules forces par la défection des autres et mise ainsi dans la situation la plus critique, elle vainquit les envahisseurs, éleva un trophée, préserva de l’esclavage les peuples qui n’avaient pas encore été asservis, et rendit généreusement à la liberté tous ceux qui, comme nous, habitent à l’intérieur des colonnes d’Héraclès. Mais dans le temps qui suivit, il y eut des tremblements de terre et des inondations extraordinaires, et, dans l’espace d’un seul jour et d’une seule nuit néfastes, tout ce que vous aviez de combattants fut englouti d’un seul coup dans la terre, et l’île Atlantide, s’étant abîmée dans la mer, disparut de même. Voilà pourquoi aujourd’hui encore, cette mer-là est impraticable et inexplorable, la navigation étant gênée par des bas-fonds vaseux que l’île a formés en s’affaissant».

Atlantis_Kircher_Mundus_subterraneus_1678

La légende raconte que les Atlantes étaient nés d l’union de Poséidon et d’une mortelle, nommée Clitô, dont les rois issus d’Atlas, l’aîné des fils du dieu des mers, et de ses neufs frères dirigeant les dix royaumes constitutifs de l’île. L’endroit aurait regorgé de richesses naturelles, fondant ainsi un puissant empire au sein d’un monde qui aurait disparu 9000 ans avant l’époque de Solon.

Si l’Atlantide apparaît peu dans les textes de l’Antiquité et du Moyen Âge, elle devient rapidement l’un des thèmes phares de la Renaissance, avec la redécouverte des auteurs anciens. La recherche de concordances avec l’Ancien Testament, les réflexions sur les origines de l’humanité et tant d’autres théories vont se succéder à partir de cette époque, avec, à la clé, d’innombrables interprétations symboliques, allégoriques, ésotériques ou nationalistes.

Proverbe-Bretons

Schématiquement, deux écoles s’affrontent. D’une part, ceux qui croient, comme Aristote, qu’il ne s’agit que d’une fiction, comme en usait régulièrement Platon dans ses enseignements, avec une particularité historicisante qui lui donne davantage de relief : le but de cette construction aurait été d’illustrer la vision politique platonicienne en l’adaptant à l’histoire d’Athènes. Mais d’autre part, il y a les tenants de l’Atlantide comme une réalité – historiens, préhistoriens, archéologues, philologues, géographes, géologues – qui ont élaboré une liste de 24 critères nécessaires à l’identification d’un site avec l’Atlantide.

Une histoire qui n’a pas fini de faire couler l’encre…

Quelques livres pour aller plus loin :

Platon, Dialogue (Timée et Critias)

téléchargement (1)

Luc Brisson, Platon, les mots et les mythes

téléchargement (2)

Jean-Paul Demoule, Mais où sont passés les Indo-Européens ? Le mythe d’origine de l’Occident

téléchargement (3)

Jean-François Mattéi, Le mythe de l’Atlantide. Platon et le miroir du mythe

51TsbvMzQNL

Atlantides imaginaires. Réécriture d’un mythe

41K2CCWGTGL._SX277_BO1,204,203,200_

René Treuil, Le mythe de l’Atlantide

9782271073945-475x500-1

Quelques romans sur ce thème fécond :

Andy McDermott, A la poursuite de l’Atlantide (une aventure de Wilde et Chase)

510fR2T3G4L._SX331_BO1,204,203,200_

David Gibbins, Atlantis

téléchargement

David Gibbins, Les dieux d’Atlantis

51Ut8cByXEL._SX303_BO1,204,203,200_

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :