Histoire – Le Prince des imposteurs, de Michel de Decker

Cette folle histoire, merveilleusement servie par la plume de Michel de Decker, est vraie : sous Napoléon III, un collectionneur fou, le professeur Chasles, et un artiste de génie, Denis Vrain-Lucas, un clerc de notaire pris à son propre jeu, confrontent leurs passions. Mais leur incroyable aventure se déroule au grand dam de deux femmes délaissées qui sauront fourbir leur vengeance, déclenchant ainsi un scandale à secouer tout l’Empire.

Vrain Lucas

L’affaire Vrain-Lucas… C’est tout un roman!

Denis Vrain-Lucas est né le 1er décembre 1816 à Lanneray, près de Châteaudun. Si l’Histoire a retenu son nom, c’est à cause du larcin dont il avait fait un lucratif gagne-pain : en effet, Vrain-Lucas est le créateur de la fameuse collection Chasles. Une collection formidable… ment fausse !

Mathématicien de son état, Michel Chasles a beau être membre de l’Institut, il n’en demeure pas moins très naïf. Lorsqu’il rencontre Denis Vrain-Lucas pour la première fois en 1861, c’est sous le nom d’emprunt de comte de Bois-Jourdain, obligé de se défaire d’une collection incomparable d’autographes. Une occasion en or pour le scientifique passionné d’Histoire… et aussi pour Vrain-Lucas qui flaire en lui le pigeon idéal.

Vrain-Lucas est d’origine très simple : son père était ouvrier agricole et sa mère servait en maison. Mais il sait lire et écrire, et son talent incontesté d’autodidacte a fait le reste. Il devient clerc de notaire, puis greffier près le tribunal de Châteaudun, puis commis au Bureau des Hypothèques. Recalé à la Bibliothèque Nationale parce qu’il n’est pas bachelier, puis à la librairie Auguste Durand parce qu’il n’est pas latiniste, Vrain-Lucas se laisse tenter, pour nourrir sa famille, par la production de faux. Il œuvre d’abord dans un cabinet généalogique spécialisé dans la fourniture de faux arbres de noblesse : il y acquiert des compétences pour contrefaire les supports et les écritures, notamment en vieillissant les encres et les papiers à la chandelle et à l’eau sale.

Au début, Vrain-Lucas est raisonnable : dans un ancien français de fantaisie à peu près lisible et compréhensible, il rédige quelques pièces émanant de Montesquieu et de Rabelais. Puis, enhardi par la crédulité sans limite de Chasles qui semble dépourvu de tout esprit critique, il lui fournit des faux signés Charles Quint, Jeanne d’Arc, Shakespeare, Galilée et Dante. Pire encore : toujours en vieux français – et sans éveiller aucun soupçon de la part de Chasles – Vrain-Lucas vend des lettres d’Aristote, Alexandre le Grand, Pythagore et même de Lazare à saint Pierre, de Marie-Madeleine et de Ponce Pilate. Deux pièces en particulier font la fierté de Chasles qui les montre à ses collègues de l’Académie des sciences : ce sont deux lettres de Pascal qui établissent que ce dernier avait découvert la loi de l’attraction universelle avant Newton… Quelle fierté nationale ! Et à nouveau, pas le moindre soupçon, ni chez Chasles ni chez ses collègues admiratifs qui se pressent pour commander à Vrain-Lucas d’autres pièces inestimables.

Les faux

C’est l’Académie française, qui avait d’abord pris la défense de Chasles, qui soulève l’éventuel problème de cette collection – il était temps ! Vrain-Lucas est arrêté en septembre 1869 et condamné en février 1870 à deux ans de prison et à une amende. Chasles voit sa réputation de scientifique définitivement compromise. Les faux créés par Vrain-Lucas sont détruits, à l’exception d’un petit florilège conservé à la Bibliothèque Nationale.

Pour aller plus loin :

Michel Braudeau, Faussaires éminents

Georges Girard, Vrain Lucas : le parfait secrétaire des grands hommes

Gérald Massé, Les grandes affaires criminelles d’Eure-et-Loir

Gérard Coulon, Signé Vrain Lucas ! La véritable histoire d’un incroyable faussaire

Un roman, signé Michel de Decker, Le prince des imposteurs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :