Thomas Jefferson, entre ombre et Lumières

Né le 13 avril 1743 à Shadwell en Virginie, Thomas Jefferson est le premier fils de Peter Jefferson I et de Jane Randolph, des notables installés dans les colonies américaines depuis plusieurs générations. Naturellement doué pour les études, le jeune Jefferson excelle dans toutes les branches de l’éducation de l’époque, du latin et des langues modernes aux sciences naturelles en passant par la cartographie, les applications techniques et l’architecture. Il n’a que 14 ans au moment de la mort de son père, mais comme il est l’aîné, c’est à lui qu’échoit la responsabilité de gérer l’immense propriété familiale sur laquelle travaillent des centaines d’esclaves. C’est dans l’un de ces domaines qu’il fait construire, à partir de 1770, une nouvelle demeure, Monticello, sur les ruines du manoir familial détruit par un incendie.

tjeff-Alpha

Théoricien de l’autonomie américaine dès les débuts de la contestation, il participe en 1776 à la rédaction de la déclaration d’indépendance avec John Adams, Roger Sherman, Benjamin Franklin et Robert R. Livingstone. En réalité, l’essentiel du texte est de la main même de Jefferson qui s’était chargé de la préparation de l’ébauche qui fut ensuite amendée par les autres rédacteurs.

27.-Present-doubts4

Député puis gouverneur de Virginie pendant les années de conflit avec la Grande-Bretagne, Jefferson manque d’être capturé par l’ennemi avant de se retirer à Monticello où sa femme décède en septembre 1782. Très affecté par cette mort, Jefferson jure de ne jamais se remarier et, pour trouver un dérivatif à son chagrin, il s’engage plus avant encore dans la carrière politique. C’est ainsi qu’il représente la nouvelle nation américaine en Europe de 1784 à 1789. Un an plus tard, Jefferson devient secrétaire d’état du premier gouvernement de George Washington – une position qu’il quitte en 1793 après que les Etats-Unis aient pris parti pour la Grande-Bretagne contre la France révolutionnaire. En 1796, Jefferson est élu vice-président de John Adams, puis président à son tour pour deux mandats successifs (1801-1809). C’est une période de périls politiques, entre les retombées des guerres napoléoniennes et les menaces de sécession, notamment la conspiration menée par Aaron Burr en 1805.

content

A la fin de son second mandat présidentiel, Jefferson décide de ne pas se représenter – malgré les perspectives d’un succès électoral écrasant. Il se retire définitivement à Monticello où il s’adonne à sa passion pour les sciences. Il y mène de grands projets, comme la fondation de l’Université de Virginie en 1819. C’est à Monticello que Jefferson meurt le 4 juillet 1826.

11.-Sally-Hemings-was-known-for-her-beauty18

Et voilà pour le parcours exemplaire d’un homme du siècle des Lumières qui vivait pour ses idéaux libéraux… sans ressentir pourtant aucun décalage entre ses nobles principes et la possession d’esclaves travaillant sur ses plantations. Ses adversaires politiques l’ont accusé d’entretenir des maîtresses, au nombre desquelles une de ses esclaves, une métisse nommée Sally Hemings. Une jeune femme dont il aurait eu plusieurs enfants émancipés au fur et à mesure qu’ils atteignaient l’âge de la majorité. En 2017, des archéologues chargés de la restauration de Monticello ont découvert une petite pièce scellée, de 15 mètres sur 13, sans fenêtre et curieusement située à côté de la chambre personnelle de Jefferson – une pièce dans laquelle les historiens situent les rencontres de Jefferson et Sally, et sans doute aussi les accouchements secrets de la jeune femme. Des tests ADN menés sur la descendance de deux des cinq enfants de Sally Hemings ont montré une probable paternité de Jefferson. Des résultats que conteste la Fondation Thomas Jefferson.

Les icônes aussi ont leurs secrets…

Quelques livres pour aller plus loin :

Thomas Jefferson (par lui-même),  Un Américain à Paris. L’ambassade de Thomas Jefferson (1785-1789)

51vmK-dtpLL._SX303_BO1,204,203,200_

André Querton, Thomas Jefferson, vie, liberté et bonheur

téléchargement (2)

Dumas Malone, Jefferson the Virginian

téléchargement

Claude Fohlen, Thomas Jefferson

téléchargement (1)

Nicole Fouché, Benjamin Franklin et Thomas Jefferson, aux sources de l’amitié franco-américaine 1776-1808

Jean-Michel Lacroix, Histoire des Etats-Unis

31wlv5ZvykL._SX360_BO1,204,203,200_

Deux romans :

Clive Cussler, Le navigateur

Le navigateur

Steve Berry, Le Code Jefferson

le-code-Jefferson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :