Les Templiers, les chevaliers légendaires

Les Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon, mieux connus sous le nom de Templiers, ont fait couler beaucoup d’encre… C’est surtout la fin de cet ordre voué à l’accompagnement et à la protection des pèlerins en route vers Jérusalem qui a suscité les nombreuses légendes qui lui sont aujourd’hui presque systématiquement associées.

image

La plus célèbre Militia Christi de l’Histoire est née le 23 janvier 1120 au concile de Naplouse, sous l’impulsion de Hugues de Payns et de Godefroy de Saint-Omer, à qui se joignirent sept autres chevaliers fondateurs : André de Montbard, Payen de Montdidier, Geoffroy Bisol , Archambault de Saint-Amand, Rolland, Arnaldo et Gondemare. Très vite, le roi Baudouin II octroya au nouvel ordre sa protection ainsi qu’une partie de son palais de Jérusalem, situé à l’emplacement du Temple de Salomon selon la tradition juive. D’autres soutiens se manifestèrent dès les premiers temps, notamment grâce aux interventions de Bernard de Clairvaux, neveu d’André de Montbard et fondateur de l’ordre de Cîteaux.

1200px-Krak_des_Chevaliers_landscape_(cropped)

L’ordre du Temple, qui obéissait à sa propre règle, était représenté dans de nombreuses régions d’Europe et du pourtour méditerranéen. C’est un véritable empire qu’ont bâti les moines-soldats, un empire de richesses sur lequel ils se replièrent après la chute d’Acre en 1291. A partir de cette date, la puissance des Templiers va devenir de plus en plus gênante pour le roi de France Philippe le Bel qui tente une approche diplomatique avant d’opter pour des méthodes plus radicales. Le vendredi 13 octobre 1307, sont exécutées deux mesures capitales, coordonnées dans tout le royaume : la saisie de tous les biens mobiliers et immobiliers des Templiers et leur arrestation massive au cours d’une même journée. La procédure voulue par Philippe le Bel qui avait transmis le mot d’ordre à tous les souverains d’Europe est inégalement appliquée : les Templiers d’Aragon sont incorporés à l’ordre de Montesa, tandis que ceux du Portugal passent à l’ordre du Christ. En Angleterre, en Ecosse et dans la sphère germanique, les hommes et les biens bénéficient d’une protection des princes, avant d’être intégrés à l’ordre des Hospitaliers.  En France, l’épilogue tragique de cette triste affaire est connu de tous : Jacques de Molay, le dernier maître de l’ordre du Temple, est brûlé vif à Paris le 18 mars 1314, et la légende veut qu’il ait lancé ce jour-là une malédiction rendue célèbre par le somptueux cycle des Rois maudits de Maurice Druon.

philippe4_le_bel2

A partir de ce terreau, d’autres légendes se sont développées à partir du 18e siècle, en particulier dans les milieux maçonniques qui vont considérer les Templiers comme les successeurs des bâtisseurs mythiques du Temple de Salomon, et donc comme leurs prédécesseurs. Très souvent, les théories tournent autour d’une survivance de l’ordre, autour des rites perdus des Templiers, comme l’adoration du Baphomet,  et autour de l’existence d’un trésor, lié au Graal ou à l’Arche d’Alliance. Ces légendes constituent l’un des fondements de la littérature ésotérique actuelle : Da Vinci Code, de Dan Brown ; Le Pendule de Foucault, d’Umberto Eco ; L’héritage des Templiers, de Steve Berry ; Le septième Templier et Le Temple noir, d’Eric Giacometti et Jacques Ravenne ; Le dernier Templier, de Raymond Khoury, et tant d’autres…

Quelques livres pour aller plus loin :

Laurent Dailliez, Les Templiers

téléchargement (3)

Alain Demurger, Vie et mort de l’ordre du Temple 1118-1314

téléchargement

Xavier Hélary, Les Templiers. Leur faux trésor, leur vraie puissance

téléchargement (1)

Jean-Vincent Bacquart, Mystérieux Templiers. Idées reçues sur l’ordre du Temple

51g+E8nSqtL._SY346_

Pierre Mollier, La Chevalerie maçonnique : franc-maçonnerie, imaginaire chevaleresque et légende templière au siècle des Lumières

téléchargement (2)

Alain Demurger, Les Templiers, une chevalerie chrétienne au Moyen Âge

51GnWr69y6L._SX301_BO1,204,203,200_

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :