Passion Patrimoine – Le château de Modave

C’est en surplomb du Hoyoux, un affluent de la Meuse, que s’élève le château de Modave, un des rares exemples dans la région liégeoise d’un style qui évoque l’architecture française du 17e siècle.

1

La famille de Modave, originaire de la terre dont elle porte le nom, a possédé la terre et la forteresse du 13e siècle au milieu du 16e siècle. Par héritage, la seigneurie passa dans les mains de la famille de Saint-Fontaine qui, en 1642, la vendit au comte Jean de Marchin pour son fils Jean Gaspard : ce dernier le restaura et entreprit une reconstruction qui s’inspirait de la grande architecture française du début du règne de Louis XIV – ce qui correspond à l’aspect que nous connaissons aujourd’hui.

Plus tard, le château devint propriété d’Arnold de Ville : par sa fille unique qu’il maria brillamment, le château fut transmis à Anne-Léon de Montmorency, chef de nom et d’armes de l’illustre famille française des Montmorency.

Après la noblesse d’épée et de goupillon, ce sont les capitaines d’industrie liégeois, comme les Lamarche et les Braconier, qui ont occupé Modave, qui est maintenant propriété de la Compagnie Intercommunale Bruxelloise des Eaux (C.I.B.E.) qui exploite en sous-sol des captages d’eau mais valorise parfaitement ce patrimoine exceptionnel et en permet l’accès au public.

Lorsqu’on arrive à Modave, on se trouve d’abord devant une muraille qui évoque bien l’enceinte de l’ancienne place forte. Mais des fenêtres ont été percées, les deux ponts-levis et le donjon ont disparu. Au-dessus du portail, on peut voir, entourant le barbeau que l’on retrouve sur toutes les armes des de Marchin, la devise bien britannique «Honni soit qui mal y pense» : Jean Gaspard Ferdinand de Marchin avait été en effet élevé au rang de chevalier de l’Ordre de la Jarretière par le roi d’Angleterre Charles II.

2

3

On découvre ensuite le château proprement dit, précédé d’une cour d’honneur avec bassin et jets d’eau. Par un petit pont qui enjambe les fossés, on entre dans une demeure toujours parfaitement décorée et bien meublée. La grande salle des gardes est stupéfiante. Au plafond, tout l’arbre généalogique du comte Jean-Gaspard de Marchin est établi en relief sur cinq générations. On découvre partout les traces du grand siècle, qui fut celui du comte Jean-Gaspard de Marchin, et celles des siècles suivants, jusqu’à l’aube du 20e siècle. On passe du salon d’Hercule dans la grande salle à manger qui est ornée d’un magnifique service en porcelaine de Gien qui compte plus de plus d’un millier de pièces, le salon des gobelins.

8

9

11

Plus loin, le fumoir qui témoigne du mode de vie des grands bourgeois du 19e siècle, les chambres dont celle du duc de Montmorency qui, faisant fi de toute modestie, avait voulu lui donner une allure royale avec le lit dans une alcôve surélevée et séparée du reste de la chambre par une balustrade, à la manière de Versailles. Et puis la petite salle de bain dont la baignoire baptisée «le trou» a été percée à même le rocher sur lequel le château est bâti.

19

31

32

Au nombre des merveilles à voir absolument, la magnifique chapelle au premier étage du château et les sous-sols.

20220526_171831

Si l’Histoire a retenu le nom de Modave, c’est grâce à son voisin, le Hoyoux dont les eaux étaient remontées par une «machine» pour les besoins du château et les fontaines du jardin. Construite en 1688, cette merveille technique qui élevait les eaux du Hoyoux sur une cinquantaine de mètres est attribuée au charpentier Rennequin Sualem : elle a inspiré la célèbre machine de Marly à Versailles. La première machine fut reconstruite entre 1706 et 1720 par le baron Arnold de Ville, propriétaire du château. Le mécanisme actuel date du 19e siècle, avec des améliorations datant du 20e siècle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :